Liberté, égalité, précarité?

Presse (16)

Quand des artistes font de la précarité la matière de leur art. Des nouvelles formes de pratiques solidaires et créatives présentées ici dans une réjouissante comédie musicale documentaire.

Si être précaire signifie pouvoir à peine vivre de son travail, être sans cesse en position de demandeur et dépendant du soutien de tierces personnes, les artistes sont de fait connaisseurs en la matière. Bernadette La Hengst, musicienne et femme de plume, considère cette fragilité comme un luxe, celui « de faire quelque chose dont elle ne connaît pas l’issue ». S’ils n’ont pas d’autre choix que de créer pour se maintenir sur le marché, Oliver et Tellervo Kochta-Kalleinen, le tandem de créateurs germano-finnois à l’origine des « Choeurs de lamentations », ateliers de doléances collectives, ont fait de leur situation une source de plaisir : celui de pouvoir se réinventer à tout moment. Les Danois de Superflex et le graphiste français Gérard Paris-Clavel (Ne Pas Plier), quant à eux, soulignent dans leurs travaux que la précarité n’est pas le lot exclusif des artistes mais touche toute la société, en Europe et dans le monde. (texte de presse, Arte)

Presse-2

 

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, PRÉCARITÉ?

Auteurs/Realisateurs:
Marita Neher
Christoph Bannat

Caméra:
Andreas Deinert

Montage:
Merle Kröger

Production Company:
Marita Neher Filmproduktion

Chargée de programme:
Kathrin Brinkmann

ZDF/Arte, Allemagne 2008, 63 min.;